122 articles avec les oiseaux

LA SARCELLE D'ETE

Publié le par André Marini

La sarcelle d'été mesure 40 cm de long pour 65 cm d'envergure. 

Elle pèse environ 380 g.

Le mâle revêt son plumage nuptial au printemps : de larges sourcils blancs et des scapulaires gris-bleu mais en été, il adopte le même plumage que sa femelle bien qu'il garde ses couvertures alaires bleu clair.

Elle niche dans une grande partie de l'Europe et de l'Asie occidentale, mais elle est totalement migratrice.

Son habitat de reproduction est les prairies adjacentes aux marais et aux lacs peu profonds de la steppe. 

Son alimentation est constituée principalement de substances animales et végétales comme les petits poissons, les petits amphibiens, les crustacés, les mollusques, les insectes, ou les bourgeons, les feuilles, les racines et les grains.

Elle niche au sol au milieu de la végétation.

Elle pond de 8 à 11 œufs que la femelle couve pendant 21 à 23 jours.

Les petits, nidifuges, sont élevés par la femelle et volent au bout de 5 à 6 semaines.

Publié dans Les oiseaux

LE FAISAN COMMUN OU FAISAN DE COLCHIDE.

Publié le par André Marini

Le terme faisan dérive du latin phasianus ou "oiseau du fleuve Phase".

Le terme latin a directement donné son nom à l'espèce faisan de Colchide qui vivait sur ce fleuve.

Coq et poule perchés.

On le trouve partout, sauf en altitude: lisières de forêts, bosquets, fourrés au voisinage de l'eau. Le faisan est omnivore: il se nourrit aussi bien de larves, d'insectes, de lézards que de pousses vertes, baies, fruits et graines.

Le nid est un creux du sol dissimulé dans les hautes herbes et garni de feuilles sèches.

La ponte a lieu en mai et comprend une douzaine d'oeufs, brun ou vert olive, couvés 23-25 jours par la femelle mais si elle est précoce, il peut n'y avoir qu'un seul oeuf, vite abandonné.

Les jeunes mâles et femelles ont le même plumage jusque vers l’âge de 5 à 6 semaines, quand débute la mue juvénile.

On peut les distinguer dès cet âge quand on peut les avoir en main mais il faut attendre 2 à 3 semaines de plus pour facilement les reconnaître en nature.

Publié dans Les oiseaux

ELLES ARRIVENT ! LES GRUES CENDREES INVESTISSENT LE LAC DU DER EN CHAMPAGNE.

Publié le par André Marini

Elles arrivent de partout.

J'ai vu des vols importants en Seine-et-Marne se diriger vers l'est dans le fracas assourdissant du cri qui leur a valu leur nom.

Comble de surprise, d'autres vols sont passés au-dessus de chez moi, en pleine agglomération parisienne.

Bien entendu, rien ne dit qu'elles se rendent toutes au lac du Der mais le suivi au jour le jour et les comptages indiquent que la migration bat son plein.

Voici également  la vidéo réalisée par Antoine CUBAIXO les 7 et 8 mars 2015

11 810 grues sont comptées au lever du jour sur le lac du Der, le 8 mars 2015.

 

Pour connaître l'évolution des effectifs au jour le jour, voici le lien:

Publié dans Les oiseaux

TROIS EXEMPLES DE VOLS DE DIFFERENTS OISEAUX.

Publié le par André Marini

LE CANARD PILET

Les battements d'ailes du canard pilet sont étroits et très rapides, la tête et le cou sont tendus vers l'avant.

Le canard pilet est un migrateur qui doit donc disposer d'une structure de vol lui permettant d'accomplir de grandes distances.

Relativement farouche, il n'est pas facilement observable.

Sa vitesse de vol de croisière est d'environ 50 km/h.

Le voici en vol décomposé, de la première image à vitesse réduite jusqu'à la troisième, à vitesse normale.

  

LA CORNEILLE

Oiseau sédentaire ou MIGRATEUR dont le vol se distingue par ses ailes et fortement articulées.

Son vol est gracieux, et les coups d'aile sont furtifs.

La voici en vol décomposé puis en vitesse réelle. 

 

LA MOUETTE

Voici le vol de la mouette rieuse dit vol battu ou vol ramé.

Plus précisément, ces photos montrent le vol de régime ou vol de croisière. mais il existe deux autres formes de vol.

-Le vol ramé ou vol ascendant

-Le vol descendant.

La mouette, oisau marin, doit résister au vents violents et dans ce cas utilise le vol plané en opposition à la direction des vents.

La voici en vol décomposé et à vitesse réelle en 3ème image.

  

Légère prise d'altitude à peine perceptible             Légère perte d'altitude

Ce phénomène s'explique très facilement. Au moment de l'appui des ailes sur l'air, donc en mouvement descendant, l'oiseau prend une légère altitude.

A l'inverse, lorsque les ailes sont en mouvement ascendant, le poids du corps se fait sentir.

Ceci est en général peu marqué mais très perceptible chez certaines espèces comme les PICS. 

Publié dans Les oiseaux

SAISON DES NIDS POUR TOUS.

Publié le par André Marini

Sans doute le printemps n'est-il pas bien loin puisque les oiseaux s'affairent à construire les nids, parfois avec habileté, parfois à la va-vite d'une manière très grossière.

Voici les pies bavardes qui ont élu domicile dans mon jardin et qui sont en pleine construction d'un enchevêtrement de branchages.

L'ennui, avec ces oiseaux, est leur prédation. Lorsque les oeufs ou les oisillons des autres espèces seront sortis, les nids seront pillés.

SAISON DES NIDS POUR TOUS.
SAISON DES NIDS POUR TOUS.
SAISON DES NIDS POUR TOUS.

Publié dans Les oiseaux

OBSERVATIONS FAITES PAR NOTRE AMI ANTOINE, AU LAC DU DER, LE 19 FEVRIER 2015.

Publié le par André Marini

Cygne chanteur

Pygargue à queue blanche.

Grand Cormoran

Fuligule milouin

Plongeon catmarin

Nette rousse

Cygne de Bewick

Harle bièvre

Pélican frisé

Publié dans Les oiseaux

UNE "RARETE", OBSERVEE PAR ANTOINE CUBAIXO, AU LAC DU DER EN FEVRIER 2015.

Publié le par André Marini

Pour une rareté, c'est une rareté !

Voici un PELICAN FRISE observé depuis le 8 février 2015 au lac du Der.

Malheureusement la qualité de la vidéo est fonction des conditions dans lesquelles elle a été réalisée mais je présente l'oiseau ci-dessous. 

C'est le plus grand des pélicans avec 170 cm de longueur, une envergure de trois mètres et un poids atteignant 11 kg, mais c'est aussi la plus rare des sept espèces de pélican recensées dans le monde.

Il diffère du pélican blanc par ses pattes grises et un plumage gris-blanc.

Durant la période de reproduction, sa mâchoire inférieure se colore de rouge.

Les pélicans frisés immatures sont gris.

En Europe, le Pélican frisé se rencontre essentiellement dans le delta du Danube"> où vivraient un millier de couples, ainsi que dans le delta de la Volga.

Quelques centaines de ces grands oiseaux viennent hiverner dans le nord de la Grèce.

Cette zone humide, protégée par la Convention de RAMSAR, est en effet un sanctuaire pour de nombreux oiseaux menacés.

Ils affectionnent les touffes de roseaux pour y bâtir leur nid.

De nombreux individus ont été aperçus en Arménie, où ils viennent s'y reproduire.

Le Pélican frisé migre sur de courtes distances, alors que fait-il là ?

Sans doute un oiseau échappé d'un élevage comme le tadorne Casarca observé au lac du Der et en Baie de Somme.

Comme le Pélican blanc, la population de cette espèce a grandement décliné du fait de la disparition de son habitat.

Publié dans Les oiseaux

LE PIGEON VOYAGEUR, MESSAGER INFATIGABLE.

Publié le par André Marini

Le pigeon voyageur est une race d'oiseau de l' espèce du pigeon biset spécialement sélectionnée pour effectuer des voyages afin de transmettre des messages et dont les déplacements constituaient un vecteur de communication courant et considéré comme très fiable jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale.

Le routage n'avait pas toute la flexibilité désirée : un pigeon ne sait faire qu'une chose, c'est retourner vers son pigeonnier.

On gardait donc dans chaque pigeonnier des pigeons appartenant à un autre pigeonnier, pour pouvoir envoyer des réponses éventuelles ou accusé de réception ; mais pas trop longtemps non plus, car il ne faut pas que ce pigeon finisse par considérer ce nouveau pigeonnier comme le sien.

Cela restait tout de même pour les troupes un moyen efficace de remonter des messages à l'état-major sur la situation du terrain sans grand risque d'interception, sans grande ponction sur les ressources, dans un silence total de fonctionnement.

Un pigeon pouvait par ailleurs emporter des microfilms en cas de besoin.

La colombophilie reste activement pratiquée en Europe, y compris en France comme activité de loisirs.

Des pigeons élevés dans des pièces sans fenêtre ou sous une bâche n'acquièrent jamais le sens de l'orientation.

On pense donc que l'observation habituelle de la position du Soleil et peut-être des étoiles, joue un rôle dans l'apprentissage de leur faculté.

Tous les colombophiles savent que les performances de retour par temps clair sont meilleures que celles obtenues lorsque le ciel est nuageux.

On a cru un moment que les pigeons utilisaient les routes pour trouver leur chemin ! 

En effet, des émetteurs radios munis de GPS miniaturisés montrèrent qu'ils suivaient de préférence celles-ci. 

On découvrit par la suite que les pigeons profitaient simplement de légers courants ascendants au-dessus du bitume chauffé, en été.

De multiples études, certaines datant de plus de 40 ans, d'autres très récentes, démontrent que le pigeon domestiqueest sensible au champ magnétique terrestre et l'exploitent pour s'orienter.

Ils s'orientent également en détectant les infrasons issus du site autour du pigeonnier.

La CARONCULE ou bosse qu'il a sur le haut du bec est très développée et on pense que c'est ce qui lui sert de capteur.

En effet, elle s'apparenterait à la galène utilisée pour fabriquer des postes artisanaux de radio.

Publié dans Les oiseaux

PARMI LES MESANGES, VOICI LA MESANGE BLEUE.

Publié le par André Marini

Plus petite que la mésange charbonnière, elle se caractérise par sa calotte, son dos, ses ailes et le dessus de sa queue bleus, ses joues et son front blancs, un bandeau noir sur les yeux, sa poitrine et son ventre jaunes, ce dernier étant parfois marqué d'une très fine ligne noire.

Les sexes sont presque identiques dans la nature, la femelle étant seulement un peu plus terne que le mâle.

De moins en moins commune, toujours très active et familière, c'est une visiteuse habituelle des mangeoires en hiver.

Cette mésange est très acrobate et se suspend volontiers aux boules de suif.

Elle aime également s'ébrouer dans les mares peu profondes afin de rafraîchir son plumage.

Elle n'est pas migratrice ou erratique et reste toute l'année dans son environnement.

 

Elle se nourrit essentiellement d'insectes et de larves en été, de graines, de baies ou de bourgeons le reste de l'année mais elle ne dédaigne pas les mangeoires dans lesquelles on place un corps gras comme du beurre, du suif, de la margarine. 

En voici l'exemple !

Puisque les parents ont besoin de nourrir quotidiennement des couvées de plusieurs oisillons, l'éclosion des œufs de mésanges bleues coïncide avec celle des larves.

On dit que la mésange zinzinule ou zinzibule.

Son cri devient strident à l'approche d'un danger, elle avertit ainsi ses proches ou cherche à intimider ses adversaires, comme la mésange charbonnière.

Parmi les mésanges européennes, on trouve:

  • Mésange bleue (Cyanistes caeruleus, anciennement Parus caeruleus)
  • Mésange boréale (Poecile montanus ou Poecile montana, anciennement Parus montanus)

Publié dans Les oiseaux

POUILLOT VELOCE OU ROITELET HUPPE ?

Publié le par André Marini

De loin, j'ai pensé à des pouillots véloces tant ils s'agitaient mais avec le zoom 600 du Leica, plus de doute, c'est bien ça.

Le Pouillot véloce est une espèce très répandue.

Brun verdâtre dessus et blanc cassé dessous, il possède un chant caractéristique à deux tons dont le son métallique ressemble à ceux de pièces de monnaie que l'on égrène, d'où le surnom de "compteur d'écus".

La femelle construit un nid en forme de dôme près du sol, et assume l'essentiel de la couvaison et de l'alimentation des oisillons, tandis que le mâle a peu d'implication dans la nidification.

C'est un oiseau migrateur qui se reproduit dans les bois, friches et forêts de toute la partie nordique et tempérée de l'Europe.

Son aire de répartition vaste fait que l'espèce n'est pas menacée et qu'elle est classée comme étant de « préoccupation mineure".

Le Pouillot véloce est un petit oiseau trapu.

Les pattes et les doigts sont noirs.

Les rémiges et les plumes de la queue sont brunes et présentent un fin liseré vert-olive pâle.

Le dessous de la queue est blanc crème teinté de chamois, et le dessous des ailes est jaune.

La tête est brun olive, et l'oiseau présente un sourcil jaunâtre clair et un fin cercle oculaire blanchâtre, qui contraste avec une bande brun olive plus sombre qui traverse l’œil.

Le bec est fin et pointu, de couleur sombre, et les yeux sont brun foncé.

Cependant, l'intervention de Clément me met le doute.

Fort aimablement, il suggère un roitelet huppé et j'avoue que je suis maintenant très hésitant.

Un spécialiste peut-il intervenir ?

Publié dans Les oiseaux

ETOURNEAUX SANSONNETS DANS LE CLAIR OBSCUR ET VANNEAUX DANS UN CIEL BIEN GRIS.

Publié le par André Marini

Je me suis fait plaisir en prenant ces nuées d'étourneaux à plus de 1 KILOMETRE à l'infra-rouge.

Pour moi, c'est presqu'une aventure et un superbe souvenir quand j'arrive à réaliser pareil exploit.

MATERIEL

- LEICA 1620 D.OS

- DOUBLEUR KENKO C-AF 2X TELEPLUS PRO 300

-OBJECTIF SIGMA DG 500 APO HSM

 

Pris également dans la journée mais sans l'infra-rouge parce qu'il était plus tôt mais avec le même matériel, tout cela à environ 1,5 kilomètre:

Des vols de vanneaux en nombre très importants.

 

FANTASTIQUE DOUBLEUR KENKO que j'ai si longtemps attendu et qui conserve l'autofocus avec l'objectif 500.

 

 

 

 

Publié dans Les oiseaux

AIRE DE REPARTITION DES GRUES CENDREES AU LAC DU DER, LE 11 NOVEMBRE 2014.

Publié le par André Marini

Nature pour vous

Voici la répartition des envols du record du 11 novembre 2014 au lac du Der.

Il est probable que ce record n'est pas près de tomber, une telle affluence ne s'étant encore jamais vue.

Certains secteurs étaient saturés et, entre nous, il y a de quoi.

Publié dans Les oiseaux

GRUES CENDREES AU LAC DU DER: Le précédent record du 27 octobre 2013 est pulvérisé.

Publié le par André Marini

Le 27 octobre 2013, la migration des grues cendrées établissait un nouveau record historique de fréquentation au lac du Der-Chantecoq.

Le lever des Grues Cendrées, spectacle grandiose pour tous les amoureux de la nature, avait atteint son apogée avec 83.000 oiseaux dénombrés par les bénévoles de la LPO.

Mais ce record vient de tomber !

En effet, le 11 novembre 2014, 206.582 oiseaux étaient présents sur les bords du lac.

206.582

Oui, vous avez bien lu !

Le record précédent est pulvérisé mais pourquoi ?

Compte-tenu d'un milieu d'automne très particulier sur le plan météorologique, les oiseaux auraient-ils séjourné plus longtemps au nord ?

Les conditions étant encore favorables en France, prolongent-ils leur séjour ?

Autant de questions qui ne peuvent donner que des suppositions.

Alors, en toute humilité, contentons-nous de profiter du superbe spectacle donné ce 11 novembre par des centaines de milliers d'oiseaux.

Publié dans Les oiseaux

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Publié le par André Marini

Le pigeon domestique ou Columba livia domestica est élevé pour sa chair, mais aussi pour la colombophilie .

C'est un oiseau commensal des centres villes où l'on est obligé de limiter sa reproduction.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

A l'origine, c'est un pigeon biset mais par croisement successifs avec d'autres espèces, on obtient un oiseau qui ne ressemble à aucun de ses confrères sauvages.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

C'est aussi de cette souche que l'on tire le fameux "pigeon voyageur".

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Dans son oeuvre “On the origin of species”, Charles Darwin s’est intéressé au pigeon.

Il fit son propre élevage avec le plus grand nombre de types de pigeons qu’il a pu rassembler et effectua une multitude des croisements pour déterminer si les variétés de pigeons qu’il avait pu réunir constituaient des races différentes ou si elles étaient issues de plusieurs espèces.

Ses observations ont fait état d’un nombre assez important de caractères profondément différents entre les variétés de pigeons.

-Taille et forme du bec

-Largeur de la caroncule (Il s'agit de la petite excroissance qui recouvre la base du bec).

-Longueur du tarse,

-Taille des plumes.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Les pigeons ou genre columba sont de la famille des columbidae, vivant à l'origine dans les milieux terrestres mais s'étant répandus, pour certaines espèces, en plaine et dans les villes.

Mais si l'on énumère toutes les espèces qui peuplent le monde, on arrive à une liste particulièrement impressionnante.

EN FRANCE, ON EN DISTINGUE TROIS GRANDES ESPECES.

LE PIGEON RAMIER

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Dont la palombe est une sous-espèce, essentiellement migratrice et très recherchée dans le Sud-Ouest et dans les Pyrénées où elle est chassée à tir ou au filet.

Elle se différencie du ramier par sa tête d'un bleu beaucoup plus vif et surtout par son caractère particulièrement méfiant et craintif.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

LE BISET

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Dont le pigeon voyageur et le pigeon domestique sont issus.

LE COLOMBIN

Le pigeon colombin ou Columba oenas est un oiseau essentiellement présent en Europe et surtout au Royaume-Uni qui abrite un tiers des populations européennes.

Il est en forte régression dans certains pays, dont la France, parce que son habitat est menacé ainsi que certaines de ses sources de nourriture dans les zones d'agriculture intensive.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Ce pigeon est facilement confondu avec le pigeon ramier, à la chasse notamment, ce qui est aussi une des causes de sa régression.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Voici un pigeon colombin, vu de dos et de loin, qui peut facilement être confondu avec un pigeon ramier, très recherché par les chasseurs.

Publié dans Les oiseaux

APRES LE RENARD, EN TOUTE LOGIQUE, VOICI LE CORBEAU.

Publié le par André MARINI

Corbeau est un terme composant le nom normalisé de plusieurs espèces du genre "Corvus" qui comprend aussi les corneilles.

Ce terme est ambigu parce qu'il est utilisé, par défaut, pour désigner diverses espèces de corvidés à plumage noir de ce genre comme les corneilles ou les choucas.

APRES LE RENARD, EN TOUTE LOGIQUE, VOICI LE CORBEAU.

Dans la culture populaire, le grand, charognard et noir corbeau est chargé de symboles.

APRES LE RENARD, EN TOUTE LOGIQUE, VOICI LE CORBEAU.

Le terme corbeau dérive de l'ancien français "corp" avec ajout d'un suffixe diminutif.

"Corp" est lui-même issu, par l'intermédiaire d'une variante "corbu", du latin "corvus", lequel désigne le genre.

Une forme ancienne de ce terme, encore utilisée dans l'ouest de la France, est "corbiau".

Les caractéristiques générales des corbeaux sont celles du genre corvus, avec des nuances pour chaque espèce.

APRES LE RENARD, EN TOUTE LOGIQUE, VOICI LE CORBEAU.

Publié dans Les oiseaux

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

Publié le par André MARINI

Plusieurs études ont suggéré, en milieu rural, que la croissance des populations de corvidés aurait pu contribuer au déclin des oiseaux nichant au sol ou dont les nids ouverts sont facilement attaqués.

À l'encontre des autres corvidés, la pie, quant à elle, montre une dextérité remarquable pour se faufiler dans les haies et buissons épineux denses où elle cause des ravages dans les nids de passereaux.

Ainsi, en milieu rural, en période de reproduction et donc de prédation envers les passereaux, on peut observer un couple de pies, à moins de 500 m de son nid, « ratisser » systématiquement de bout en bout une haie d'épines de 100 à 300 m de long ou parcourir de branche en branche tout le volume d'un buisson épineux à la recherche de couvées ou nichées.

La pression de prédation pourrait être plus forte en ville en raison de la fragmentation du milieu.

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

La pie bavarde (Pica pica), est l'une des grandes espèces de corvidés les plus connues. Elle est aussi connue sous le nom d' ageasse ou agasse, agache, ajaça dans le sud-ouest de la France, ou encore d'agace.

Les pies peuvent aisément être identifiées grâce à leur morphologie et à leur plumage noir et blanc caractéristique.

Il existe 13 sous-espèces de pie bavarde.

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

La pie bavarde arbore un plumage noir sur le dessus du corps, au niveau de la tête, de la poitrine et de la partie sous-caudale, et blanc au niveau du ventre, des flancs, des rémiges primaires et à la base des ailes.

Le plumage noir montre des reflets métalliques, bleuâtres sur les ailes, violacés sur le corps et la tête, et verdâtres sur la queue, dus à une iridescence des plumes.

Le bec est noir, de même que les pattes et l'iris des yeux.

Cet oiseau d'assez grande taille est doté d'une longue queue de 20 à 30 cm.

L'envergure varie de 52 à 60 cm et le poids de 190 à250 g.

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

La pie jacasse.

Les vocalisations de la Pie bavarde sont variées, mais toujours un peu nasales et rauques, et parfois un peu gémissantes.

Le cri d'alarme est un « tché-tché-tché-tché... » en séries rapides et prolongées ; le cri de conversation est un « tcha-ka ! » ou « tchia-tcha » claquants.

Comme d'autres corvidés, la pie bavarde, de nature grégaire, en particulier l'hiver, est une espèce bruyante et peu farouche qui aime à vivre dans le voisinage de l' homme et semble de plus en plus apprécier nicher près des habitations.

Elle semble y trouver des habitats ouverts et faciles à prospecter pour la nourriture et peut-être une protection contre les rapaces et prédateurs.

Si elle sait être méfiante et discrète en cas de danger, c'est également un oiseau extrêmement curieux et attiré par les objets brillants.

Ce comportement est sans doute à l'origine de sa réputation de voleuse.

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

La pie est un oiseau très sédentaire, plutôt fidèle à son nid, occupé toute l'année ou à chaque printemps.

Très territoriale en période nuptiale, mais plus sociale en période inter-nuptiale, elle est capable de se rassembler en petits groupes et de former, la nuit, des dortoirs de quelques dizaines à une centaine d'individus.

Publié dans Les oiseaux

PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.

Publié le par André MARINI

J'ai pu, aujourd'hui, approcher une compagnie à cent cinquante mètres.

Oh, pas à pied, je ne peux pas marcher mais avec un équipement photos différent d'hier.

Canon EOS 600 D

Objectif SIGMA 150-500 DG-APO HSM.

L'utilisation du doubleur SIGMA n'a rien donné par manque de stabilité.

Au-dessus de 300 mm l'autofocus ne fonctionne pas et je perds 2 diaphragmes

L'utilisation du multiplicateur de focale 1,4 SIGMA était possible mais sans AF et je perds 1 diaphragme.

Je n'ai pas eu le temps de mettre sur pieds et d'utiliser le déclencheur à distance donc des photos inutilisables par "flou de bougé".

Voici ce que cela donne en 500 mm, à une distance de 150 mètres, environ.

PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.

Pour moi, c'est concluant.

A la même distance qu'hier, les photos sont meilleures et plus nettes.

A revoir, le réglage de l'ISO qui n'est pas bon sur toutes les photos et par rapport à mon matériel d'hier, l'arrière-plan est flou.

Publié dans Les oiseaux

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Publié le par André MARINI

La Perdrix grise ou "perdrix perdrix" est une espèce d'oiseau gallinacé, appartenant à la famille des Phasianidae, de l'ordre des Galliformes.

Elle est considérée comme chassable mais depuis une cinquantaine d'années, elle a fortement régressé, et même disparu d'une partie importante de son aire naturelle de répartition.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Cette perdrix est essentiellement trouvée aujourd'hui dans des milieux ouverts, le plus souvent des terres agricoles.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Les femelles peuvent pondre jusqu'à vingt œufs dans un nid construit au sol, souvent en marge d'un champ de céréales.

Comme beaucoup d'espèces appartenant à cette famille, c'est un oiseau non migrateur terrestre, qui vit en petites bandes, sauf en saison de reproduction.

Elle peut effectuer de petites migrations locales pour fuir une météorologie difficile avant de regagner son habitat.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Voici maintenant les mêmes oiseaux pris au 600 mm, Panasonic Lumix 1.8.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Taille:

Oiseau à la silhouette arrondie, à queue et ailes courtes. Il pèse adulte 350 à 400 grammes, pour une taille de 28 à 32 cm de long.

Le bec est court et clair, arrondi et pointant légèrement vers le bas.
La tête est ronde.

L'œil est foncé à la paupière inférieure ornée de rouge.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.
LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Couleur :

Gris bleuté, ocrée à brunâtre sur les ailes et les côtés de la tête, rectrices de couleur châtain, sous-caudales blanchâtres, flancs et poitrine gris, ventre blanc, généralement marqué d'une forme de fer à cheval brun-rouille chez les mâles et chez un grand nombre de femelles.

Le "fer à cheval" est plus petit et moins marqué chez la femelle.

Les pattes et les doigts sont jaunâtres chez le jeune et gris-bleu chez l’adulte.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.
LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Cet oiseau est particulièrement recherché par les chasseurs mais les causes principales de sa raréfaction résident sans doute dans l'alimentation des jeunes qui ne consomment que des insectes.

La culture intensive, l'absence de couverts, l'utilisation massive et irraisonnée des pesticides conduisent à la diminution de la nourriture.

De plus, les changements climatiques, en particulier les printemps pluvieux, détruisent les couvées.

Cet oiseau doit absolument entrer dans les espèces protégées sous peine d'extinction rapide de l'espèce.

Publié dans Les oiseaux

LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.

Publié le par André MARINI

LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.

DIAPORAMA AVANT LA VIDEO, LAISSEZ DEFILER !

LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.
LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.
LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.
LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.

UN RECORD HISTORIQUE.

Le 27 octobre 2013, la migration des grues cendrées établit un nouveau record de fréquentation au lac du Der-Chantecoq.

Le lever des Grues Cendrées, spectacle grandiose pour tous les amoureux de la nature, atteint son apogée !

Les compteurs bénévoles de la LPO dénombrent plus de 83 000 grues cendrées.

MAIS CETTE ANNEE-LA, NOUS AVIONS LE GRAND PRIVILEGE D'Y ETRE !

MAINTENANT, VOIR LA VIDEO.

Publié dans Les oiseaux

OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES

Publié le par André MARINI

C'est la pleine période au cours de laquelle les oiseaux descendent vers le sud à la recherche d'un climat plus propice pour passer l'hiver.

C'est aussi l'époque où les amoureux de la nature se retrouvent sur les haltes pour jouir de ce spectacle qui se produit deux fois par an et dont ils ne se lassent jamais.

Comptage LPO du 19/10/2014

14 630 grues cendrées sous les étoiles, la lune et le soleil.

Superbe jeux de lumières et très belle ambiance.

Comptage Antoine Cubaixo du 20 octobre 2014.

14.600 grues cendrées

Comptage Daniel Delorme du 22 octobre 2014.

Départ en migration:

La météo étant favorable, de très nombreuses grues cendrées quittent le Lac.

OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES

Photos de Philippe Henry de Frahan

ET DIRE QUE CETTE ANNEE, DEPUIS BIEN LONGTEMPS, NOUS AVONS RATE CELA !

Publié dans Les oiseaux

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Publié le par André MARINI

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !
Nature pour vous

Bien sur, c'est un oiseau si commun et répandu !

La Bergeronnette grise ou Motacilla alba alba, aussi appelée Hochequeue gris, est un petit passereau qui niche dans la plus grande partie de l'Europe et de l' Asie, ainsi que dans certaines parties de l'Afrique du Nord.

SEULEMENT VOILA !

Cette espèce si bien représentée comprend une multitude de sous-espèces assez différentes les unes des autres.

CLIQUEZ SUR LA CARTE CI-DESSOUS POUR L'AGRANDIR

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba alba, celle qui nous sommes habitués à voir.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba yarelli ou bergeronnette de Yarell.

Elle niche en Grande-Bretagne et est exceptionnelle en France.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba dukhunensis niche dans l'est de l'Europe.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba baïcalensis niche aux alentours du lac Baïkal, en Asie.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba ocularis.

On la rencontre au nord de l'Asie.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba lugens. On la rencontre au Japon et sur l'ile de Taïwan.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba leucopsis. On la rencontre au sud-est de l'Asie, dans une zone bien délimitée.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba alboïdes.

Très localisée au nord de l'Inde.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba personata.

Elle ressemble beaucoup à notre bergeronnette mais a une tache blanche sur les ailes et pas de collerette blanche.

On la rencontre au centre-ouest de l'Asie.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba persica.

On la trouve au Moyen-Orient et est très différente de la nôtre par la couleur de sa queue, de ses alaires et de son dos.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba subpersonata.

Strictement limitée au nord-ouest du Maghreb, plus précisément dans le Rif.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Qu'en dites-vous? Pensiez-vous que tant de sous-espèces différentes peuplaient nos continents ?

Mais, pour autant, si vous les croisez, saurez-vous faire la différence ?

Publié dans Les oiseaux

VIDEO EXCEPTIONNELLE REALISEE PAR ANTOINE AU LAC DU DER.

Publié le par André MARINI

Publié dans Les oiseaux

CIGOGNES NOIRES ET AIGRETTES GARZETTES, UNE COHABITATION SANS PROBLEME.

Publié le par André MARINI

Voici ces deux espèces côte à côte sans problème de cohabitation.

Cigognes noires et aigrettes garzettes, photographiées avec, en fond de tableau, quelques mouettes rieuses.

CIGOGNES NOIRES ET AIGRETTES GARZETTES, UNE COHABITATION SANS PROBLEME.

Publié dans Les oiseaux

HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.

Publié le par André MARINI

HERON POURPRE ET HERON CENDRE, le plus commun.

HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.

HERON POURPRE

Fin et longiligne, au long bec pointu jaune, il mesure de 78 à 90 cm de long avec une envergure de 120 à 150 cm.

Mâles et femelles se ressemblent.
Sa poitrine est brun-roux et l'abdomen noir avec flancs et scapulaires roux-pourpre.
Les yeux sont jaune clair et sa tête est ornée d'une calotte noire, l'arrière du cou étant brun roussâtre et blanc sur le devant avec des stries noires en approchant du haut de la poitrine qui s'orne de plumes plus longues à la saison des amours
.

Les pattes jaunes tirant vers l'orange lui permettent de marcher dans l'eau et la vase.

Des doigts inhabituellement longs pour un héron lui permettent de marcher sur les vases molles, les feuilles flottantes et de se poser sur les buissons.

HERON CENDRE

Très commun, le héron cendré présente un plumage à dominante grise.

Chez le héron cendré, il est très difficile de distinguer les sexes : la femelle a simplement un plumet un peu plus court.

CIGOGNE NOIRE ET CIGOGNE BLANCHE.

HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.

CIGOGNE NOIRE

La Cigogne noire est légèrement plus petite que la cigogne blanche, mesurant 95 à 100 cm pour une envergure de 145 à 155 cm.

Elle pèse près de 3 kilogrammes.

Son plumage est presque totalement noir, avec des reflets verts et violet.

Seules les plumes de son ventre, du bas de sa poitrine, ses axillaires et ses sous-caudales sont blanches.

Les plumes de la poitrine sont longues et hirsutes, formant une collerette qui est parfois utilisée lors de la parade nuptiale.

Ses pattes sont longues et de couleur rouge.

Sa petite tête se termine par un long bec rouge vif, qui s'affine progressivement pour finir en pointe.

Son regard est souligné par une zone de peau nue rouge autour de l'œil.

Il n'y a pas de dimorphisme sexuel apparent dans le plumage, mais le mâle est légèrement plus grand que la femelle.

CIGOGNE BLANCHE

La plus commune.

La Cigogne blanche est un grand oiseau mesurant entre 100 et 115 cm de long, mesure prise du bout du bec au bout de la queue.

Debout elle mesure de 100 à 125 cm pour une envergure est de 155 à 215 cm.

Elle pèse de 2,3 à 4,4 kg.

Comme toutes les cigognes, l'espèce a de longues pattes, un long cou et un long bec droit et pointu.

Le plumage est entièrement blanc pur, à l'exception des rémiges primaires et secondaires qui sont noires.

L'iris est brun terne ou gris, et la peau du cercle oculaire est noire.

L'adulte a un bec rouge vif et des pattes rouges.

Comme chez les autres cigognes, les ailes sont longues et larges, adaptées au vol ascensionnel.

Merci à Antoine, auteur de la vidéo et aux auteurs des photos.
Pour moi, en ce moment, impossible d'en prendre et je m'en remets à mes confrères passionnés.

Publié dans Les oiseaux

OBSERVATION: Les oiseaux vus au lac du Der depuis le 19 septembre 2014.

Publié le par André MARINI

OBSERVATION: Les oiseaux vus au lac du Der depuis le 19 septembre 2014.

Voici la liste de tous les oiseaux observés au lac du Der dans les derniers jours de septembre.

OBSERVATION: Les oiseaux vus au lac du Der depuis le 19 septembre 2014.

Publié dans Les oiseaux

<< < 1 2 3 4 5 > >>