4 articles avec les champignons

AMANITA MUCARIA OU L'ANTI-MOUCHES

Publié le par André MARINI

Pas question de se fier à l'apparence !

S'il est beau, ce champignon est réputé toxique bien qu'il soit consommé en Italie

MAIS DANS LE DOUTE, S'ABSTENIR !

L’amanite tue-mouches (Amanita muscaria), très caractéristique, est facile à reconnaître lorsque le temps est sec grâce à ses boursouflures blanches disséminées sur le chapeau.

Mais attention, en cas de pluies abondantes, le lavage de la cuticule les fait disparaître et le chapeau peut être totalement rouge.

AMANITA MUCARIA OU L'ANTI-MOUCHES

Ceci étant dit, une confusion n'est guère possible avec l'amanite des Césars ou Oronge que l'on ne trouve pas encore sous nos latitudes.

AMANITA MUCARIA OU L'ANTI-MOUCHES

Elle est parfois consommée volontairement pour ses effets hallucinogènes.

Ce champignon contient de l’acide iboténique, du muscimol et de la muscazone.

L’amanite tue-mouches est responsable d’une intoxication où dominent les symptômes neuropsychiques.

Ce tableau toxique est connu sous le nom de syndrome myco-atropinien ou syndrome panthérinien du nom de l’amanite panthère qui provoque une intoxication du même type.

AMANITA MUCARIA OU L'ANTI-MOUCHES

Comme vous le voyez sur cette photo, TOUS les champignons sont impunément consommés par les limaces. Ce n'est dons EN AUCUN CAS un critère à retenir !

Tue-mouches ? Les tuent-elles réellement ?

Oui !  Si on laisse sécher le champignon jusqu'à ce qu'il soit réduit en poudre, placée l'année suivante dans une pièce, les mouches meurrent effectivement.

Mais, on pourra dire ce que l'on veut ! Rien ne remplace un panier de cèpes !

AMANITA MUCARIA OU L'ANTI-MOUCHES

ATTENTION, la cueillette des champignons est règlementée et ne doit jamais dépasser, au cours d'une recherche, l'équivalent d'une consommation familiale soit 5 Kg !

Ceci a au moins le mérite d'éviter le pillage innommable que l'on voyait parfois et qui se fait encore, malheureusement, équivalant à du braconnage.

LE BOLETUS EDULIS OU, ICI, LE CEPE D'AUTOMNE.

Publié le par André MARINI

Ce bolet est sans doute l'un des champignons les plus recherchés, à condition que les conditions météorologiques s'y prêtent, ce qui a été "in extremis" cette saison.

Communément et à tort, appelé le cèpe de Bordeaux, on le trouve surtout sous les chênes et les châtaigniers. Une variété boletus edulis, appelé cèpe d'été, aime les périodes sèches et chaudes.

Il se distingue du cèpe d'automne par sa cuticule très sombre et d'une couleur uniforme alors que le cèpe d'automne possède une cuticule plus claire et qui va en s'éclaircissant vers les bords lorsque le champignon prend de l'envergure.

LE BOLETUS EDULIS OU, ICI, LE CEPE D'AUTOMNE.

Excellents comestibles, ces deux variétés peuvent coïncider après une période sèche et chaude, en général à partir du mois de septembre.

Sans dire que les champignons en général et les cèpes en particulier sont soumis à une réglementation de cueillette, le ramassage doit correspondre à une consommation familiale, à l'appréciation des gardes.

Voici, par exemple, une cueillette tout à fait raisonnable pour 2 personnes.

LE BOLETUS EDULIS OU, ICI, LE CEPE D'AUTOMNE.

Le ramassage pose souvent des interrogations !

-Arracher le champignon ?

-Le couper à la base ? 

Il semble que la meilleure méthode pour épargner le mycélium soit de le tourner à la main sur lui-même. Personnellement, c'est ce que je fais !

L'HELVELLE CREPUE OU MORILLE D'AUTOMNE.

Publié le par André MARINI

L’helvelle crépue (helvella crispa) ou morille d'automne ou oreille de chat est un champignon apparenté aux morilles.

Elle pousse dans les bois de feuillus clairs et humides, le long des sentiers, mais aussi dans à proximité de haies ou de talus herbeux. 

On la trouve de la fin de l’été jusqu’à la fin de l’automne.

L'HELVELLE CREPUE OU MORILLE D'AUTOMNE.

Considérée autrefois comme comestible, à condition d'être bien cuite et de jeter l'eau de cuisson, de récentes études ont établi qu’elle contenait de la méthylhydrazine pouvant provoquer des intoxications alimentaires graves et aléatoires proches du Syndrome gyromitrien.

Cette substance n’est pas détruite à la cuisson. 

L'HELVELLE CREPUE OU MORILLE D'AUTOMNE.

Malgré sa forme parfois biscornue, on s’abstiendra de la consommer, d’autant que la saveur n’est pas franchement au rendez-vous.

QUELQUES BOLETS DU MOMENT.

Publié le par André Marini

Après de grosses chaleurs suivies d'une période orageuse et pluvieuse qui a fait place au soleil, les champignons préparent leur poussée.

La période est d'autant plus favorable que l' absence de lune va favoriser la poussée dans les jours qui viennent.

Voici quelques exemplaires déjà sortis, restant bien entendu que le gros de la troupe est encore sous terre.

Bolet à chapeau laqué ou Boletus Dupainii

Chapeau: 4-12 cm., rouge-vif paraissant laqué, parfois jaunâtre vers le marge. Hémisphérique puis convexe, assez régulier, ferme.

Pied: 5-15 cm., jaunâtre orné de flocons rougeâtres. Ventru, obèse, parfois cylindrique, compact, ferme.

Chair: jaunâtre virant rapidement et intensément au bleu.

Odeur agréable mais faible, saveur douce.

Habitat: Juin à Octobre dans les forêts de feuillus avec une préférence pour les régions méridionales.Assez commun.

A ne pas confondre avec le Bolet Satan.

 

BOLET DES BOUVIERS OU BOLETUS BOVIDUS

Le nom de ce bolet, piètre commestible, vient du fait qu'il était réservé aux "manants" alors que le cèpe était réservé au seigneur. 

Chapeau: 5-12 cm, rarement plus, brun-jaune à jaune-orangé. Hémisphérique puis s'étalant rapidement en se bosselant. Cuticule très visqueuse par temps humide.

Hyménium: beige-jaunâtre, puis jaune-verdâtre, formé de tubes très espacés, adnés puis décurrents.

Pied: 4-10 cm., de la couleur du chapeau, orné de fines fibrilles*. Généralement courbe.

Habitat: Été-Automne, souvent en groupes dans les zones herbeuses et aérées, sous les conifères avec une préférence pour les pins. Très commun.

BOLET BRAI BRUN ou BOLETUS BADIUS

Assez bon comestible qui pousse parfois en nombre très important et est souvent confondu avec le cèpe auquel il ressemble lorsqu'on le découvre.

Cuticule chamois d'une couleur homogène qui le différencie du boletus edulis ou cèpe dont la cuticule s'éclaircit vers les bords.

Pied marron veiné que l'on ne consomme pas, à la différence du cèpe dont le pied est blanc fortement veiné de noir et qui est délicieux.

Le boletus badius est sans doute le plus commun des bolets, justement d'autant plus recherché qu'on ne le confond avec aucun autre.  

Bolet Faux-royal - Boletus pseudoregius

Chapeau: 5 à 10 cm, beige-rosâtre, velouté puis lisse avec l'âge.

Hémisphérique puis convexe.

Hyménium: formé de tubes jaunes bleuissants fortement au toucher.

 5 à 10 cm, jaunâtre vers le sommet garni d'un fin réseau rougeâtre vers la base.

Chair: jaunâtre, bleuissante dans le chapeau.

Odeur agréable et fruitée, saveur douce.

Spores: brun-olivâtre.

Habitat: Eté-début de l'Automne dans les forêts de feuillus avec une préférence pour les hêtres et les chênes, sur terrain calcaire.

BOLET RARE A PROTEGER.

Observations: c'est un bon comestible mais sa rareté en déconseille la cueillette.

Il se distingue du Bolet royal par le bleuissement de ses tubes et par son chapeau plus pâle.