EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Publié le par André Marini

Le pigeon domestique ou Columba livia domestica est élevé pour sa chair, mais aussi pour la colombophilie .

C'est un oiseau commensal des centres villes où l'on est obligé de limiter sa reproduction.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

A l'origine, c'est un pigeon biset mais par croisement successifs avec d'autres espèces, on obtient un oiseau qui ne ressemble à aucun de ses confrères sauvages.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

C'est aussi de cette souche que l'on tire le fameux "pigeon voyageur".

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Dans son oeuvre “On the origin of species”, Charles Darwin s’est intéressé au pigeon.

Il fit son propre élevage avec le plus grand nombre de types de pigeons qu’il a pu rassembler et effectua une multitude des croisements pour déterminer si les variétés de pigeons qu’il avait pu réunir constituaient des races différentes ou si elles étaient issues de plusieurs espèces.

Ses observations ont fait état d’un nombre assez important de caractères profondément différents entre les variétés de pigeons.

-Taille et forme du bec

-Largeur de la caroncule (Il s'agit de la petite excroissance qui recouvre la base du bec).

-Longueur du tarse,

-Taille des plumes.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Les pigeons ou genre columba sont de la famille des columbidae, vivant à l'origine dans les milieux terrestres mais s'étant répandus, pour certaines espèces, en plaine et dans les villes.

Mais si l'on énumère toutes les espèces qui peuplent le monde, on arrive à une liste particulièrement impressionnante.

EN FRANCE, ON EN DISTINGUE TROIS GRANDES ESPECES.

LE PIGEON RAMIER

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Dont la palombe est une sous-espèce, essentiellement migratrice et très recherchée dans le Sud-Ouest et dans les Pyrénées où elle est chassée à tir ou au filet.

Elle se différencie du ramier par sa tête d'un bleu beaucoup plus vif et surtout par son caractère particulièrement méfiant et craintif.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

LE BISET

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Dont le pigeon voyageur et le pigeon domestique sont issus.

LE COLOMBIN

Le pigeon colombin ou Columba oenas est un oiseau essentiellement présent en Europe et surtout au Royaume-Uni qui abrite un tiers des populations européennes.

Il est en forte régression dans certains pays, dont la France, parce que son habitat est menacé ainsi que certaines de ses sources de nourriture dans les zones d'agriculture intensive.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Ce pigeon est facilement confondu avec le pigeon ramier, à la chasse notamment, ce qui est aussi une des causes de sa régression.

EN SAVIEZ-VOUS AUTANT A PROPOS DES PIGEONS SAUVAGES OU DOMESTIQUES ?

Voici un pigeon colombin, vu de dos et de loin, qui peut facilement être confondu avec un pigeon ramier, très recherché par les chasseurs.

Publié dans Les oiseaux

JEUX D'OMBRE ET LUMIERE.

Publié le par André MARINI

Nature pour vous

Ces photos de pigeons ramiers sont prises à l'infra-rouge alors que la nuit tombait.

Je les trouve belles alors je les publie pour mon seul plaisir.

JEUX D'OMBRE ET LUMIERE.

Puis le groupe s'envole pour regagner le dortoir.

JEUX D'OMBRE ET LUMIERE.

Publié dans Insolite

APRES LE RENARD, EN TOUTE LOGIQUE, VOICI LE CORBEAU.

Publié le par André MARINI

Corbeau est un terme composant le nom normalisé de plusieurs espèces du genre "Corvus" qui comprend aussi les corneilles.

Ce terme est ambigu parce qu'il est utilisé, par défaut, pour désigner diverses espèces de corvidés à plumage noir de ce genre comme les corneilles ou les choucas.

APRES LE RENARD, EN TOUTE LOGIQUE, VOICI LE CORBEAU.

Dans la culture populaire, le grand, charognard et noir corbeau est chargé de symboles.

APRES LE RENARD, EN TOUTE LOGIQUE, VOICI LE CORBEAU.

Le terme corbeau dérive de l'ancien français "corp" avec ajout d'un suffixe diminutif.

"Corp" est lui-même issu, par l'intermédiaire d'une variante "corbu", du latin "corvus", lequel désigne le genre.

Une forme ancienne de ce terme, encore utilisée dans l'ouest de la France, est "corbiau".

Les caractéristiques générales des corbeaux sont celles du genre corvus, avec des nuances pour chaque espèce.

APRES LE RENARD, EN TOUTE LOGIQUE, VOICI LE CORBEAU.

Publié dans Les oiseaux

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

Publié le par André MARINI

Plusieurs études ont suggéré, en milieu rural, que la croissance des populations de corvidés aurait pu contribuer au déclin des oiseaux nichant au sol ou dont les nids ouverts sont facilement attaqués.

À l'encontre des autres corvidés, la pie, quant à elle, montre une dextérité remarquable pour se faufiler dans les haies et buissons épineux denses où elle cause des ravages dans les nids de passereaux.

Ainsi, en milieu rural, en période de reproduction et donc de prédation envers les passereaux, on peut observer un couple de pies, à moins de 500 m de son nid, « ratisser » systématiquement de bout en bout une haie d'épines de 100 à 300 m de long ou parcourir de branche en branche tout le volume d'un buisson épineux à la recherche de couvées ou nichées.

La pression de prédation pourrait être plus forte en ville en raison de la fragmentation du milieu.

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

La pie bavarde (Pica pica), est l'une des grandes espèces de corvidés les plus connues. Elle est aussi connue sous le nom d' ageasse ou agasse, agache, ajaça dans le sud-ouest de la France, ou encore d'agace.

Les pies peuvent aisément être identifiées grâce à leur morphologie et à leur plumage noir et blanc caractéristique.

Il existe 13 sous-espèces de pie bavarde.

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

La pie bavarde arbore un plumage noir sur le dessus du corps, au niveau de la tête, de la poitrine et de la partie sous-caudale, et blanc au niveau du ventre, des flancs, des rémiges primaires et à la base des ailes.

Le plumage noir montre des reflets métalliques, bleuâtres sur les ailes, violacés sur le corps et la tête, et verdâtres sur la queue, dus à une iridescence des plumes.

Le bec est noir, de même que les pattes et l'iris des yeux.

Cet oiseau d'assez grande taille est doté d'une longue queue de 20 à 30 cm.

L'envergure varie de 52 à 60 cm et le poids de 190 à250 g.

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

La pie jacasse.

Les vocalisations de la Pie bavarde sont variées, mais toujours un peu nasales et rauques, et parfois un peu gémissantes.

Le cri d'alarme est un « tché-tché-tché-tché... » en séries rapides et prolongées ; le cri de conversation est un « tcha-ka ! » ou « tchia-tcha » claquants.

Comme d'autres corvidés, la pie bavarde, de nature grégaire, en particulier l'hiver, est une espèce bruyante et peu farouche qui aime à vivre dans le voisinage de l' homme et semble de plus en plus apprécier nicher près des habitations.

Elle semble y trouver des habitats ouverts et faciles à prospecter pour la nourriture et peut-être une protection contre les rapaces et prédateurs.

Si elle sait être méfiante et discrète en cas de danger, c'est également un oiseau extrêmement curieux et attiré par les objets brillants.

Ce comportement est sans doute à l'origine de sa réputation de voleuse.

LA PIE BAVARDE, EXTREMEMENT COMMUNE DANS NOS REGIONS.

La pie est un oiseau très sédentaire, plutôt fidèle à son nid, occupé toute l'année ou à chaque printemps.

Très territoriale en période nuptiale, mais plus sociale en période inter-nuptiale, elle est capable de se rassembler en petits groupes et de former, la nuit, des dortoirs de quelques dizaines à une centaine d'individus.

Publié dans Les oiseaux

PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.

Publié le par André MARINI

J'ai pu, aujourd'hui, approcher une compagnie à cent cinquante mètres.

Oh, pas à pied, je ne peux pas marcher mais avec un équipement photos différent d'hier.

Canon EOS 600 D

Objectif SIGMA 150-500 DG-APO HSM.

L'utilisation du doubleur SIGMA n'a rien donné par manque de stabilité.

Au-dessus de 300 mm l'autofocus ne fonctionne pas et je perds 2 diaphragmes

L'utilisation du multiplicateur de focale 1,4 SIGMA était possible mais sans AF et je perds 1 diaphragme.

Je n'ai pas eu le temps de mettre sur pieds et d'utiliser le déclencheur à distance donc des photos inutilisables par "flou de bougé".

Voici ce que cela donne en 500 mm, à une distance de 150 mètres, environ.

PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.
PERDRIX GRISES, EN UN AUTRE LIEU PRESERVE DE LA BETISE ET DE LA CUPIDITE HUMAINE.

Pour moi, c'est concluant.

A la même distance qu'hier, les photos sont meilleures et plus nettes.

A revoir, le réglage de l'ISO qui n'est pas bon sur toutes les photos et par rapport à mon matériel d'hier, l'arrière-plan est flou.

Publié dans Les oiseaux

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Publié le par André MARINI

La Perdrix grise ou "perdrix perdrix" est une espèce d'oiseau gallinacé, appartenant à la famille des Phasianidae, de l'ordre des Galliformes.

Elle est considérée comme chassable mais depuis une cinquantaine d'années, elle a fortement régressé, et même disparu d'une partie importante de son aire naturelle de répartition.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Cette perdrix est essentiellement trouvée aujourd'hui dans des milieux ouverts, le plus souvent des terres agricoles.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Les femelles peuvent pondre jusqu'à vingt œufs dans un nid construit au sol, souvent en marge d'un champ de céréales.

Comme beaucoup d'espèces appartenant à cette famille, c'est un oiseau non migrateur terrestre, qui vit en petites bandes, sauf en saison de reproduction.

Elle peut effectuer de petites migrations locales pour fuir une météorologie difficile avant de regagner son habitat.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Voici maintenant les mêmes oiseaux pris au 600 mm, Panasonic Lumix 1.8.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Taille:

Oiseau à la silhouette arrondie, à queue et ailes courtes. Il pèse adulte 350 à 400 grammes, pour une taille de 28 à 32 cm de long.

Le bec est court et clair, arrondi et pointant légèrement vers le bas.
La tête est ronde.

L'œil est foncé à la paupière inférieure ornée de rouge.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.
LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Couleur :

Gris bleuté, ocrée à brunâtre sur les ailes et les côtés de la tête, rectrices de couleur châtain, sous-caudales blanchâtres, flancs et poitrine gris, ventre blanc, généralement marqué d'une forme de fer à cheval brun-rouille chez les mâles et chez un grand nombre de femelles.

Le "fer à cheval" est plus petit et moins marqué chez la femelle.

Les pattes et les doigts sont jaunâtres chez le jeune et gris-bleu chez l’adulte.

LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.
LA PERDRIX GRISE D'ILE DE FRANCE.

Cet oiseau est particulièrement recherché par les chasseurs mais les causes principales de sa raréfaction résident sans doute dans l'alimentation des jeunes qui ne consomment que des insectes.

La culture intensive, l'absence de couverts, l'utilisation massive et irraisonnée des pesticides conduisent à la diminution de la nourriture.

De plus, les changements climatiques, en particulier les printemps pluvieux, détruisent les couvées.

Cet oiseau doit absolument entrer dans les espèces protégées sous peine d'extinction rapide de l'espèce.

Publié dans Les oiseaux

LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.

Publié le par André MARINI

LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.

DIAPORAMA AVANT LA VIDEO, LAISSEZ DEFILER !

LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.
LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.
LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.
LE LAC DU DER, HALTE DE CHOIX POUR DES DIZAINES DE MILLIERS DE GRUES CENDREES.

UN RECORD HISTORIQUE.

Le 27 octobre 2013, la migration des grues cendrées établit un nouveau record de fréquentation au lac du Der-Chantecoq.

Le lever des Grues Cendrées, spectacle grandiose pour tous les amoureux de la nature, atteint son apogée !

Les compteurs bénévoles de la LPO dénombrent plus de 83 000 grues cendrées.

MAIS CETTE ANNEE-LA, NOUS AVIONS LE GRAND PRIVILEGE D'Y ETRE !

MAINTENANT, VOIR LA VIDEO.

Publié dans Les oiseaux

OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES

Publié le par André MARINI

C'est la pleine période au cours de laquelle les oiseaux descendent vers le sud à la recherche d'un climat plus propice pour passer l'hiver.

C'est aussi l'époque où les amoureux de la nature se retrouvent sur les haltes pour jouir de ce spectacle qui se produit deux fois par an et dont ils ne se lassent jamais.

Comptage LPO du 19/10/2014

14 630 grues cendrées sous les étoiles, la lune et le soleil.

Superbe jeux de lumières et très belle ambiance.

Comptage Antoine Cubaixo du 20 octobre 2014.

14.600 grues cendrées

Comptage Daniel Delorme du 22 octobre 2014.

Départ en migration:

La météo étant favorable, de très nombreuses grues cendrées quittent le Lac.

OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES
OCTOBRE, PLEINE EPOQUE DE MIGRATION AVEC HALTE EN ZONES HUMIDES

Photos de Philippe Henry de Frahan

ET DIRE QUE CETTE ANNEE, DEPUIS BIEN LONGTEMPS, NOUS AVONS RATE CELA !

Publié dans Les oiseaux

LE RENARD ROUX, HÔTE DISCRET DE NOS BOIS ET FORÊTS.

Publié le par André MARINI

LE RENARD ROUX, HÔTE DISCRET DE NOS BOIS ET FORÊTS.

Le Renard roux appelé aussi Renard commun, est une espèce de Canidés de taille moyenne. Il s'agit du renard le plus répandu en Eurasie mais aussi en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Australie

C'est un mammifère au pelage roux marqué de blanc sous le ventre et la gorge, au museau pointu, aux oreilles droites et à la queue touffue.

LE RENARD ROUX, HÔTE DISCRET DE NOS BOIS ET FORÊTS.

Classé dans les "Carnivora", il a un cependant un régime omnivore à prédominance carnivore et se nourrit surtout de rongeurs et de lapins, mais aussi d'insectes, de poissons et de fruits.

Il est ainsi très opportuniste, ce qui lui permet de s'adapter à des milieux très différents et de modifier son alimentation suivant le mois de l'année.

LE RENARD ROUX, HÔTE DISCRET DE NOS BOIS ET FORÊTS.

Le Renard roux se reproduit en février, pour une mise bas de mars à mai. Celle-ci s'effectue à l'abri d'un terrier, alors que, le reste de l'année, le renard vit presque exclusivement au grand air.

Les petits sont d'abord nourris par le lait de leur mère, puis, petit à petit, le couple de parents leur amène de la viande.

Ils commencent à sortir du terrier au bout de quatre semaines, sont sevrés à neuf semaines, et, après avoir passé l'été avec leurs parents, ils se dispersent à l'automne.

LE RENARD ROUX, HÔTE DISCRET DE NOS BOIS ET FORÊTS.

Son opportunisme et sa grande faculté d'adaptation, qui lui ont permis de coloniser une grande partie de l'hémisphère nord, en font un des mammifères les plus répandus de la planète mais hélas très persécuté par l'homme.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Publié le par André MARINI

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !
Nature pour vous

Bien sur, c'est un oiseau si commun et répandu !

La Bergeronnette grise ou Motacilla alba alba, aussi appelée Hochequeue gris, est un petit passereau qui niche dans la plus grande partie de l'Europe et de l' Asie, ainsi que dans certaines parties de l'Afrique du Nord.

SEULEMENT VOILA !

Cette espèce si bien représentée comprend une multitude de sous-espèces assez différentes les unes des autres.

CLIQUEZ SUR LA CARTE CI-DESSOUS POUR L'AGRANDIR

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba alba, celle qui nous sommes habitués à voir.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba yarelli ou bergeronnette de Yarell.

Elle niche en Grande-Bretagne et est exceptionnelle en France.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba dukhunensis niche dans l'est de l'Europe.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba baïcalensis niche aux alentours du lac Baïkal, en Asie.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba ocularis.

On la rencontre au nord de l'Asie.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba lugens. On la rencontre au Japon et sur l'ile de Taïwan.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba leucopsis. On la rencontre au sud-est de l'Asie, dans une zone bien délimitée.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba alboïdes.

Très localisée au nord de l'Inde.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba personata.

Elle ressemble beaucoup à notre bergeronnette mais a une tache blanche sur les ailes et pas de collerette blanche.

On la rencontre au centre-ouest de l'Asie.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba persica.

On la trouve au Moyen-Orient et est très différente de la nôtre par la couleur de sa queue, de ses alaires et de son dos.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Motacilla alba subpersonata.

Strictement limitée au nord-ouest du Maghreb, plus précisément dans le Rif.

LA BERGERONNETTE GRISE, VOUS CONNAISSEZ ? Oui et bien c'est ce que l'on va voir !

Qu'en dites-vous? Pensiez-vous que tant de sous-espèces différentes peuplaient nos continents ?

Mais, pour autant, si vous les croisez, saurez-vous faire la différence ?

Publié dans Les oiseaux

CONTRE LES FORAGES DU GAZ DE SCHISTE: Le LUBERON, c'est gagné !

Publié le par André MARINI

CONTRE LES FORAGES DU GAZ DE SCHISTE: Le LUBERON, c'est gagné !

Voici, en pièce jointe, la lettre de la Ministre qui annonce qu'après l'ajournement du projet, elle y renonce, se rendant ainsi aux arguments de tous les défenseurs de cet environnement remarquable, classé "Parc naturel".

 

Mais restons attentifs !

CONTRE LES FORAGES DU GAZ DE SCHISTE: Le LUBERON, c'est gagné !

Publié dans Pétitions

CIGOGNES NOIRES ET AIGRETTES GARZETTES, UNE COHABITATION SANS PROBLEME.

Publié le par André MARINI

Voici ces deux espèces côte à côte sans problème de cohabitation.

Cigognes noires et aigrettes garzettes, photographiées avec, en fond de tableau, quelques mouettes rieuses.

CIGOGNES NOIRES ET AIGRETTES GARZETTES, UNE COHABITATION SANS PROBLEME.

Publié dans Les oiseaux

DE QUEL ANIMAL S'AGIT-IL: COCHON D'INDE OU FURET ?

Publié le par André MARINI

Nature pour vous

Les habitués n'hésiteront pas une seconde mais est-ce le cas de tout le monde ?

Patte de cochon d'Inde puis patte de furet.Patte de cochon d'Inde puis patte de furet.

Patte de cochon d'Inde puis patte de furet.

Le cochon d'Inde

Le corps de l'animal adulte est massif.

Les pattes sont relativement courtes.

Les membres antérieurs ont quatre doigts et les postérieurs trois.

Ils se terminent par des griffes acérées.

Il n'y a pas de queue apparente.

La tête est située dans le prolongement du corps, sans cou visible.

Elle est terminée par un museau arrondi avec des narines écartées formant des fentes presque horizontales.

Les vibrisses, ou moustaches, sont de taille moyenne, implantées dans toutes les directions et servent au cochon d'Inde à s'orienter dans l'obscurité.

Le furet

Comme les autres mustélidés, le furet est un prédateur avec un corps allongé et des pattes courtes.

Il est très agile grâce à sa morphologie lui permet de grimper facilement et de nager de manière efficace.

Son corps est adapté à la chasse dans les terriers, la grande flexibilité de sa structure osseuse permet au furet d'y évoluer facilement.

Oeil de cochon d'Inde puis oeil de furet.Oeil de cochon d'Inde puis oeil de furet.

Oeil de cochon d'Inde puis oeil de furet.

Le cochon d'Inde

Les yeux, situés latéralement, couvrent un champ de 340° afin de pouvoir voir arriver les prédateurs.

Ils peuvent être très ronds ou en amandes, légèrement saillants, noirs et sans paupières visibles.

Leur acuité visuelle est assez mauvaise.

Leur vision scotopique n'est qu'en noir et blanc et leur permet principalement de distinguer les variations de luminosité.

Le furet

Le furet possède un tapetum lucidum de type tapetum cellulosum choroïdien situé à l'arrière de la rétine.

Son oeil est ainsi adapté aux luminosités faibles et à un environnement crépusculaire et nocturne.

Il voit donc très bien la nuit.

Cette caractéristique oculaire est en revanche beaucoup moins efficace en plein jour et lui pose des difficultés pour s’accommoder aux fortes luminosités c'est pourquoi le furet a une mauvaise vision diurne.

cochon d'Inde puis furet.cochon d'Inde puis furet.

cochon d'Inde puis furet.

Le cochon d'Inde

Les oreilles sont assez courtes, larges, fines, presque translucides chez les animaux clairs.

Elles sont couvertes d'un poil très court et rare.

Elles sont situées vers l'arrière de la tête, de forme ondulante, « en feuille de chou » et repliées vers l'avant avec une zone d’alopécie derrière chaque oreille.

Le furet

En plus des différences comportementales, la morphologie du furet diffère également de son ancêtre sauvage, le putois qui a la tête plus large, la mâchoire plus forte et les yeux rapprochés.

Le cochon d'Inde

La bouche est petite, arrondie et située très bas sous le museau.

Comme tous les rongeurs ils ont des grandes incisives qui poussent continûment.

Elles s'usent naturellement par frottement mutuel.

Le furet

Le furet possède 36 dents.

Sa peau est particulièrement épaisse.

DE QUEL ANIMAL S'AGIT-IL: COCHON D'INDE OU FURET ?

Alors, maintenant que vous connaissez toutes les caractéristiques morphologiques, de quel animal s'agit-il ?
COCHON D'INDE OU FURET ?

DERNIERE MINUTE: Gaz de schiste, Royal suspend la consultation sur le projet dans le LUBERON.

Publié le par André MARINI

DERNIERE MINUTE: Gaz de schiste, Royal suspend la consultation sur le projet dans le LUBERON.

PUBLIÉ LE VENDREDI 03/10/2014 À 22H45

Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, vient d'annoncer que la consultation pour le projet de "Permis de Calavon" (recherches d'hydrocarbures-(Gaz de schiste)-dans le Parc naturel régional du Luberon) est immédiatement suspendue par une mesure conservatoire d'urgence.

Jean-Louis Joseph, Président du Parc naturel régional du Luberon et Président de la fédération des Parcs naturels régionaux, déclare se réjouir de cette décision, "qui fait suite à un entretien qu'il a eu au cabinet de la ministre mercredi 1er octobre à Paris, ainsi qu’'à l'émotion et aux vives réactions exprimées sur le territoire".

Le président du parc naturel fait cependant remarquer que:

Suspension de la consultation ne veut pas dire annulation !

Jean-Louis Joseph aura l'occasion de rencontrer la ministre au Congrès des parcs naturels régionaux vendredi prochain à Troyes et sollicitera un nouveau rendez-vous au ministère prochainement afin que ce permis soit définitivement annulé pour ne pas entraîner des dégâts considérables et inutiles dans un territoire protégé.

Publié dans Pétitions

HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.

Publié le par André MARINI

HERON POURPRE ET HERON CENDRE, le plus commun.

HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.

HERON POURPRE

Fin et longiligne, au long bec pointu jaune, il mesure de 78 à 90 cm de long avec une envergure de 120 à 150 cm.

Mâles et femelles se ressemblent.
Sa poitrine est brun-roux et l'abdomen noir avec flancs et scapulaires roux-pourpre.
Les yeux sont jaune clair et sa tête est ornée d'une calotte noire, l'arrière du cou étant brun roussâtre et blanc sur le devant avec des stries noires en approchant du haut de la poitrine qui s'orne de plumes plus longues à la saison des amours
.

Les pattes jaunes tirant vers l'orange lui permettent de marcher dans l'eau et la vase.

Des doigts inhabituellement longs pour un héron lui permettent de marcher sur les vases molles, les feuilles flottantes et de se poser sur les buissons.

HERON CENDRE

Très commun, le héron cendré présente un plumage à dominante grise.

Chez le héron cendré, il est très difficile de distinguer les sexes : la femelle a simplement un plumet un peu plus court.

CIGOGNE NOIRE ET CIGOGNE BLANCHE.

HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.HERONS ET CIGOGNES AU LAC DU DER: Lieu magique pour l'observation des oiseaux.

CIGOGNE NOIRE

La Cigogne noire est légèrement plus petite que la cigogne blanche, mesurant 95 à 100 cm pour une envergure de 145 à 155 cm.

Elle pèse près de 3 kilogrammes.

Son plumage est presque totalement noir, avec des reflets verts et violet.

Seules les plumes de son ventre, du bas de sa poitrine, ses axillaires et ses sous-caudales sont blanches.

Les plumes de la poitrine sont longues et hirsutes, formant une collerette qui est parfois utilisée lors de la parade nuptiale.

Ses pattes sont longues et de couleur rouge.

Sa petite tête se termine par un long bec rouge vif, qui s'affine progressivement pour finir en pointe.

Son regard est souligné par une zone de peau nue rouge autour de l'œil.

Il n'y a pas de dimorphisme sexuel apparent dans le plumage, mais le mâle est légèrement plus grand que la femelle.

CIGOGNE BLANCHE

La plus commune.

La Cigogne blanche est un grand oiseau mesurant entre 100 et 115 cm de long, mesure prise du bout du bec au bout de la queue.

Debout elle mesure de 100 à 125 cm pour une envergure est de 155 à 215 cm.

Elle pèse de 2,3 à 4,4 kg.

Comme toutes les cigognes, l'espèce a de longues pattes, un long cou et un long bec droit et pointu.

Le plumage est entièrement blanc pur, à l'exception des rémiges primaires et secondaires qui sont noires.

L'iris est brun terne ou gris, et la peau du cercle oculaire est noire.

L'adulte a un bec rouge vif et des pattes rouges.

Comme chez les autres cigognes, les ailes sont longues et larges, adaptées au vol ascensionnel.

Merci à Antoine, auteur de la vidéo et aux auteurs des photos.
Pour moi, en ce moment, impossible d'en prendre et je m'en remets à mes confrères passionnés.

Publié dans Les oiseaux

OBSERVATION: Les oiseaux vus au lac du Der depuis le 19 septembre 2014.

Publié le par André MARINI

OBSERVATION: Les oiseaux vus au lac du Der depuis le 19 septembre 2014.

Voici la liste de tous les oiseaux observés au lac du Der dans les derniers jours de septembre.

OBSERVATION: Les oiseaux vus au lac du Der depuis le 19 septembre 2014.

Publié dans Les oiseaux

NON au projet de forages miniers dans le Parc naturel régional du Lubéron !

Publié le par André MARINI

NON au projet de forages miniers dans le Parc naturel régional du Lubéron !

La ministre de l'Écologie pourrait bientôt autoriser l'exploitation minière dans le Parc naturel régional du Lubéron, risquant de défigurer ce patrimoine national.

NON au projet de forages miniers dans le Parc naturel régional du Lubéron !

Il y a quelques jours, des citoyens ont découvert sur le site du ministère un arrêté accordant à une société suédoise "un permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux" qui n'attend plus que la signature de la Ministre.

NON au projet de forages miniers dans le Parc naturel régional du Lubéron !

Le ministère indique sur son le site  des consultations publiques de l'écologie que la consultation du public sur ce projet sera close le 11 octobre.

                             Dites NON

A ce projet et signez la pétition en cliquant sur "non".

Publié dans Pétitions

LE THEME DU MOIS D'OCTOBRE AU LAC DU DER AVEC ANTOINE.

Publié le par André MARINI

OCTOBRE !

Période de migration d'automne au lac du Der où l'on peut voir des milliers de grues cendrées séjourner quelques temps avant de reprendre leur long périple vers le sud.

Je ne pourrai, certes, pas me réjouir comme les autres années.

Mais les milliers d'oiseaux passeront tout de même et je vous recommande ces instants de bonheur et d'excitation lorsqu'on les entend arriver à 4 kilomètres de distance.

Pour cela, contactez Antoine qui vous guidera en des lieux que lui seul connait et vous pouvez être assurés qu'après cette expérience, une passion naîtra qui vous poussera, chaque année, à partager cet inoubliable spectacle.

Antoine Cubaixo
Guide ornithologue

Tel: 06 09 79 00 37
Tel: +33 6 09 79 00 37
Email: antoine.cubaixo1@gmail.com

Publié dans Les oiseaux

UN "OISEAU RARE" OBSERVE AU LAC DU DER PAR Antoine CUBAIXO

Publié le par André MARINI

Nature pour vous

Ce Bécasseau tacheté, observé le jeudi 25 septembre 2014 par Antoine CUBAIXO, guide ornithologique mais surtout guide passionné, est "l'oiseau rare" du mois de septembre. 

L'observation de cette espèce, originaire du Nord-est de la Sibérie et d'Amérique du Nord, est exceptionnelle sur le Lac.

Ma dernière rencontre avec ce petit limicole au Lac du Der, qui rappelle par son allure une femelle de Combattant varié, remonte au 16/09/2011.
Ce sont principalement des jeunes qui sont observés en dehors de leurs voies traditionnelles de migration et surtout durant le mois de septembre.
J'ai pu entendre pour la première fois sur le site des appels émis à plusieurs reprises en vol.
Pour la petite histoire, les bécasseaux tachetés pratiquent la polygamie, les mâles peuvent s'accoupler avec plusieurs femelles et vice versa...
Antoine CUBAIXO

UN "OISEAU RARE" OBSERVE AU LAC DU DER PAR Antoine CUBAIXO

Le Bécasseau à poitrine cendrée ou Bécasseau tacheté est une espèce de limicole assez petit appartenant à la famille des scolopacidae et à la sous-famille des calidridinae.

Il niche dans les régions les plus septentrionales de l'Asie et de l'Amérique du Nord.

Il hiverne en Océanie et en Amérique du Sud et est très occasionnel en France.

Antoine Cubaixo
Guide ornithologue

Tel: 06 09 79 00 37
Tel: +33 6 09 79 00 37
Email: antoine.cubaixo1@gmail.com

Publié dans Les oiseaux

NON AUX PESTICIDES. POUR NOS ABEILLES, SIGNEZ LA PETITION EN CLIQUANT SUR L'ENCART.

Publié le par André MARINI

Publié dans Pétitions

NON AUX PESTICIDES ! POUR LA PROTECTION DE NOS ABEILLES, SIGNEZ LA PETITION !

Publié le par André MARINI

TEXTE ET IMAGE DE AVAAZ.ORG

NON AUX PESTICIDES ! POUR LA PROTECTION DE NOS ABEILLES, SIGNEZ LA PETITION !

Des milliards d’abeilles disparaissent en silence et c’est toute la chaîne alimentaire qui est en danger.

Les abeilles ne produisent pas seulement du miel: elles sont une grande force de travail invisible qui pollinise 75% des plantes que nous cultivons.

Dans cinq jours, les États-Unis pourraient faire un pas crucial vers l'interdiction de ces pesticides toxiques qui sont en train de les tuer.

NON AUX PESTICIDES ! POUR LA PROTECTION DE NOS ABEILLES, SIGNEZ LA PETITION !

Nous savons que nous pouvons obtenir l’interdiction de ces produits.

Après une énorme campagne d’Avaaz l’an dernier, l’Union Européenne a interdit ce type de poison, accusé par de nombreux scientifiques d’être à l’origine de la disparition des abeilles.

En ce moment même, l’industrie chimique mène un lobbying acharné pour freiner le gouvernement américain.

Nos alliés disent pourtant qu’une pression massive de la part du public pourrait faire basculer l’équilibre des forces vers l'interdiction de ces pesticides.

Mettons-leur cette pression!

Si les États-Unis agissent, cela créera un effet domino qui entraînera d'autres pays à faire de même.

Il n’y a pas de temps à perdre.

Le groupe de travail sur les abeilles de la Maison Blanche annoncera ses propositions mardi prochain.

Il ne s’agit pas seulement de sauver les abeilles, mais aussi de notre survie.

NON AUX PESTICIDES ! POUR LA PROTECTION DE NOS ABEILLES, SIGNEZ LA PETITION !

                             CLIQUEZ CI-DESSOUS ET

Signez dès maintenant cette pétition urgente

NON AUX PESTICIDES ! POUR LA PROTECTION DE NOS ABEILLES, SIGNEZ LA PETITION !

Construisons ensemble un énorme buzz pour appeler les Etats-Unis à mettre ces tueurs chimiques hors-la-loi, avant que les abeilles ne disparaissent et que les ruches mortes ne s'amassent dans leurs cimetières.

NON AUX PESTICIDES ! POUR LA PROTECTION DE NOS ABEILLES, SIGNEZ LA PETITION !

Publié dans Pétitions

SOMMES-NOUS CONDAMNES PAR LA MORT MASSIVE DES ABEILLES ?

Publié le par André MARINI

SOMMES-NOUS CONDAMNES PAR LA MORT MASSIVE DES ABEILLES ?

les abeilles disparaissent par millions en France et dans le reste de l'Europe, aux États-Unis, en Asie et en Égypte au point qu'un nom a été donné à ce phénomène: le syndrome d’effondrement.

Si cette disparition inquiète, c’est que ces insectes jouent un rôle essentiel en contribuant à la survie des espèces végétales depuis la nuit des temps.

Elles pollinisent 40% des plantes cultivées.

SOMMES-NOUS CONDAMNES PAR LA MORT MASSIVE DES ABEILLES ?

SOURCE INRA:

84% des espèces cultivées en Europe dépendent des pollinisateurs, dont 9 sur 10 sont des abeilles domestiques ou sauvages.

SOMMES-NOUS CONDAMNES PAR LA MORT MASSIVE DES ABEILLES ?

Le phénomène est d'une telle ampleur que les abeilles sont devenues le symbole de la lutte pour une biodiversité préservée,

Mais quelles sont les causes de cette mortalité ?

On avance plusieurs hypothèses sur cette disparition massive:

- Les virus, parasites et champignons qui se seraient propagés dans les essaims, provoquant l’hécatombe chez les abeilles du monde entier.

- Le frelon asiatique, insecte envahisseur considéré comme un véritable prédateur de nos abeilles.

- Les OGM pourraient intoxiquer les abeilles.

- La perte de diversité génétique conduirait à l’affaiblissement de l’espèce.

- Une mouche parasite pondant dans l’abdomen des abeilles et les faisant mourir.

-L’utilisation de produits chimiques, la pollution et les champs électromagnétiques pouvant affaiblir l’abeille, la désorienter ou modifier son métabolisme.

SOMMES-NOUS CONDAMNES PAR LA MORT MASSIVE DES ABEILLES ?

Les pesticides et insecticides sont incriminés, soupçonnés de désorienter et d'affaiblir les insectes.

L'INRA est parvenue à identifier un insecticide comme étant à l’origine de la disparition de certaines abeilles.

Il s'agit d'un produit de la famille des néonicotinoïdes.

Les néonicotinoïdes sont une classe d'insecticides agissant sur le système nerveux central des insectes avec une toxicité inférieure chez les mammifères. Les néonicotinoïdes sont parmi les insecticides les plus utilisés à travers le monde.
Plusieurs études scientifiques ont souligné l'impact négatif de cette famille sur les abeilles et bourdons en laboratoire et lors de tests en conditions contrôlées ; et de nombreux apiculteurs mettent en cause ces molécules pour expliquer le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles. Au-delà des seuls butineurs, les néonicotinoïdes sont soupçonnés de nuire à l'ensemble des êtres vivants vertébrés ou invertébrés, comme le montre une étude publiée en juin 2014.

Pour parvenir à établir la nocivité de l’insecticide, les chercheurs ont divisé le groupe d’abeilles en 2 puis les ont relâchées à un kilomètre de la ruche.

Le premier groupe a reçu une solution sucrée contenant l’insecticide.

Le retour à la ruche par les abeilles exposées à l’insecticide était bien moins élevé, les insectes ne retrouvant pas le chemin du retour.

L’insecticide aurait ainsi perturbé l’orientation des abeilles, les rendant incapables de retrouver la ruche et les condamnant à mort par la même occasion.

Le deuxième groupe a reçu une solution sucrée sans insecticide.

Le taux de retour était normal.

SOMMES-NOUS CONDAMNES PAR LA MORT MASSIVE DES ABEILLES ?

Le phénomène prend la forme de ruches subitement vidées de presque toutes leurs abeilles, généralement à la sortie de l'hiver, plus rarement en pleine saison de butinage.

Aux États-Unis, près de 25 % du cheptel a disparu au cours de l'hiver 2006-2007.

De nombreux pays européens sont touchés depuis le début des années 2000.

SOMMES-NOUS CONDAMNES PAR LA MORT MASSIVE DES ABEILLES ?

Les pertes peuvent atteindre, localement, jusqu'à 90 % des colonies.

Les taux de mortalité hivernale des ruches d'abeilles domestiques, mesurés depuis l'apparition du phénomène sont quasi systématiquement supérieurs aux taux d'environ 10 %, observés auparavant.

SOMMES-NOUS CONDAMNES PAR LA MORT MASSIVE DES ABEILLES ?

En Europe, des apiculteurs ont désigné les pesticides systémiques comme les principaux responsables du phénomène dès 1995.

A partir de 1999, l'interdiction en France et en Europe de certains pesticides incriminés n'a pas eu d'effets mesurables sur le terrain, les mortalités demeurant inchangées.

La thèse d'un phénomène multifactoriel fait maintenant l'objet d'un consensus.

Mais, en attendant, nos abeilles continuent à disparaitre !

Publié dans Insolite

Contre l'abattage injustifié de 203 chênes centenaires, signez la pétition mais NE VERSEZ RIEN A L'HEBERGEUR.

Publié le par André MARINI

Le Bois de Chez Dary est un espace boisé classé composé de plus de 200 chênes pédonculés centenaires, fort connu et apprécié dans la commune de Saint-Yrieix-sur-Charente et ses alentours.

Contre l'abattage injustifié de 203 chênes centenaires, signez la pétition mais NE VERSEZ RIEN A L'HEBERGEUR.

Depuis début juillet 2014, l’accès à ce bois est interdit par arrêté municipal car la mairie estime que l’état sanitaire des arbres représente un danger. Cette décision fait suite à une expertise de l’ONF (Office Nationale des Forêts) commandée par la municipalité de Saint-Yrieix-sur-Charente qui a abouti à un rapport préconisant l’abattage immédiat de 13 chênes malades, 10 en abattage de gestion et 180 chênes sains à titre de précaution et dans un souci d’économie.

En effet, ces 180 chênes seraient, selon le technicien de l’ONF, condamnés à moyen terme et ce ne serait donc pas rentable pour la municipalité de les entretenir en les élaguant régulièrement (tous les 3 ans). La mairie estime que cet abattage est également nécessaire pour une raison de sécurité, le rapport de l’ONF laissant entendre que les chênes seraient susceptibles de chuter même sans vents violents.

Bien sûr, il nous paraît évident que les arbres jugés à risque (23) doivent être abattus ainsi que ceux à proximité immédiate des maisons d’habitation, quant aux autres dont la dangerosité n’est pas démontrée mais est subitement mise en exergue par la municipalité, un élagage serait nécessaire mais uniquement tous les 5 à 7 ans.

Il est évident qu’un bois tel que celui-ci n’est pas rentable économiquement parlant… Sauf si des lotissements se construisent à la place… Mais sa valeur est tout autre. C’est un patrimoine naturel, une trace du passé qui a également une valeur sentimentale pour tous les riverains et les usagers de cet espace boisé et en plus, il limite la pollution et les nuisances sonores et visuelles.

Nous, un groupe de riverains opposé à cette destruction massive, jugeons que cette décision fait totalement abstraction de toute considération environnementale : respect de la faune, de la flore et de l’aspect patrimonial que représente le Bois de Chez Dary. De plus, l’expertise de l’ONF nous apparaît considérablement orientée et ne repose pas, selon nous, sur des éléments concrets et non-discutables. Cette impression a été renforcée par le diagnostic de professionnels du bois après leur visite des lieux jugeant la feuillaison dense et l’aspect général des arbres tout à fait sain. Ces éléments laissent penser, selon eux, que ce bois a encore de belles années devant lui

Pour éviter la disparition brutale de ce bois, nous recherchons le soutien de la population par le biais de cette pétition et de plusieurs associations (Charente Nature, la Société Française d’Arboriculture…). De plus, nous voulons que l’arbitrage de cette décision soit effectué par des organismes étatiques et nous comptons poursuivre notre action tant que nous n’aurons pas obtenu de la municipalité la réalisation d’une contre expertise effectuée par un expert forestier reconnu et indépendant et ceci, avant toute prise de décision précipitée ou action irrémédiable.

Publié dans Pétitions

LES OISEAUX DES MARAIS DE GUERANDE: Toutes les photos sous forme d'un diaporama.

Publié le par André MARINI

Publié dans Les oiseaux

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>