QUELQUES BOLETS DU MOMENT.

Publié le par André Marini

Après de grosses chaleurs suivies d'une période orageuse et pluvieuse qui a fait place au soleil, les champignons préparent leur poussée.

La période est d'autant plus favorable que l' absence de lune va favoriser la poussée dans les jours qui viennent.

Voici quelques exemplaires déjà sortis, restant bien entendu que le gros de la troupe est encore sous terre.

Bolet à chapeau laqué ou Boletus Dupainii

Chapeau: 4-12 cm., rouge-vif paraissant laqué, parfois jaunâtre vers le marge. Hémisphérique puis convexe, assez régulier, ferme.

Pied: 5-15 cm., jaunâtre orné de flocons rougeâtres. Ventru, obèse, parfois cylindrique, compact, ferme.

Chair: jaunâtre virant rapidement et intensément au bleu.

Odeur agréable mais faible, saveur douce.

Habitat: Juin à Octobre dans les forêts de feuillus avec une préférence pour les régions méridionales.Assez commun.

A ne pas confondre avec le Bolet Satan.

 

BOLET DES BOUVIERS OU BOLETUS BOVIDUS

Le nom de ce bolet, piètre commestible, vient du fait qu'il était réservé aux "manants" alors que le cèpe était réservé au seigneur. 

Chapeau: 5-12 cm, rarement plus, brun-jaune à jaune-orangé. Hémisphérique puis s'étalant rapidement en se bosselant. Cuticule très visqueuse par temps humide.

Hyménium: beige-jaunâtre, puis jaune-verdâtre, formé de tubes très espacés, adnés puis décurrents.

Pied: 4-10 cm., de la couleur du chapeau, orné de fines fibrilles*. Généralement courbe.

Habitat: Été-Automne, souvent en groupes dans les zones herbeuses et aérées, sous les conifères avec une préférence pour les pins. Très commun.

BOLET BRAI BRUN ou BOLETUS BADIUS

Assez bon comestible qui pousse parfois en nombre très important et est souvent confondu avec le cèpe auquel il ressemble lorsqu'on le découvre.

Cuticule chamois d'une couleur homogène qui le différencie du boletus edulis ou cèpe dont la cuticule s'éclaircit vers les bords.

Pied marron veiné que l'on ne consomme pas, à la différence du cèpe dont le pied est blanc fortement veiné de noir et qui est délicieux.

Le boletus badius est sans doute le plus commun des bolets, justement d'autant plus recherché qu'on ne le confond avec aucun autre.  

Bolet Faux-royal - Boletus pseudoregius

Chapeau: 5 à 10 cm, beige-rosâtre, velouté puis lisse avec l'âge.

Hémisphérique puis convexe.

Hyménium: formé de tubes jaunes bleuissants fortement au toucher.

 5 à 10 cm, jaunâtre vers le sommet garni d'un fin réseau rougeâtre vers la base.

Chair: jaunâtre, bleuissante dans le chapeau.

Odeur agréable et fruitée, saveur douce.

Spores: brun-olivâtre.

Habitat: Eté-début de l'Automne dans les forêts de feuillus avec une préférence pour les hêtres et les chênes, sur terrain calcaire.

BOLET RARE A PROTEGER.

Observations: c'est un bon comestible mais sa rareté en déconseille la cueillette.

Il se distingue du Bolet royal par le bleuissement de ses tubes et par son chapeau plus pâle.

LA CHAUVE SOURIS STUPIDEMENT PERSECUTEE.

Publié le par André Marini

Dans la culture populaire, l'image de la chauve-souris peut être bénéfique ou maléfique selon les pays.

A cause de son aspect étrange et de sa vie nocturne et par voie de conséquence du mystère qui entoure son mode de vie, elle est souvent victime d'idées reçues qui lui a valu d'être longtemps persécutée par l'homme.

Voici une pipistrelle, sans doute perturbée par un orage et incapable de regagner son abri.

D'après des études menées en 2006 elles utilisent un minéral magnétique appelé MAGNETITE comme «boussole interne » pour s’orienter grâce au CHAMP MAGNETIQUE TERRESTRE.

Après l'avoir recueillie et abritée du soleil et des curieux, je le relâcherai ce soir à la tombée de la nuit et nul doute qu'elle retrouvera ses repères...et son repaire.

Il est vrai qu'à la voir ainsi, son aspect n'est guère engageant et pourtant, c'est un remarquable chasseur d'insectes, dotée d'un système perfectionné pour les détecter.

Généralement active la nuit, elle peut se diriger dans l'obscurité

Dotée d'un véritable "sonar", elle émet et capte des ultrasons, repérant ainsi les obstacles, immobiles et ses proies qui émettent des vibrations.

La pipistrelle se nourit d'insectes.

Elle émet des ultrasons par la gueule ou par le nez.

Celui-ci a alors une forme adaptée.

Ces ultrasons, pouvant être émis dans une rafale sonore appelée « terminal buzz »  allant jusqu’à 190 cris par seconde, varient selon une fréquence pouvant aller de 10 à >120 kHz.

Ils ne sont que très incomplètement perceptibles par l'homme qui ne perçoit les sons que pour les fréquences de 20 Hz à 20 kHz.

Les oreilles, dont certaines peuvent être très grandes et pourvues d'un TRAGUS, servent de récepteurs.

L'écho qui résulte des ultrasons émis permet à ce petit mammifère de localiser les objets, d'en déterminer la taille et le mouvement avec une précision extraordinaire.

Des tests ont montré qu'il pouvait entendre les pas d'un coléoptère marchant sur le sable.

Attraper une chauve souris au filet est impossible car elle peut détecter un fil de 0,1 mm de diamètre à 10 m de distance.

Bien que sa bouche soit minuscule, elle est garnie de dents très longues et acérées qui peuvent occasionner des blessures.

Il faut donc la manipuler avec prudence, d'autant qu'elle peut être porteuse de germes.

Au repos, hors de la lumière car elle est particulièrement lucifuge, la chauve souris se suspend à un mur ou à une voûte, tête en bas, mais POURQUOI ?

De haut en bas, on voit:

-l'empenage arrière.

-les ailles repliées.

-le corps.

-La tête abritée de la lumière.

La raison est simple mais encore faut-il y penser,

Les pattes ne sont pas articulées comme celles d'un oiseau et ne permettent pas de se baisser pour obtenir la poussée nécessaire à l'envol.

La chauve souris possède des petites pattes permettant d'être au repos mais lorsqu'elle s'apprête à sortir, elle se suspend par des petits crochets situés au bout des ailes et se laisse tomber, prenant ainsi son envol.  

Publié dans Insolite